Ouvrir la recherche
L'institution

Intervention en Conseil de paris - Lundi 25 septembre 2017 Discussion sur la subvention à destination de la restauration de l’enseigne « Nègre Joyeux » (14 rue Mouffetard).

Mise à jour le 27/09/2017
Discussion sur la subvention de 90 000 € votée au budget participatif du 5ème arrondissement à destination de la restauration de l’enseigne dite du « Nègre Joyeux » (14 rue Mouffetard).
Réponse au vœu et à l’amendement du groupe Communiste-Front de gauche visant à retirer l’enseigne de l’espace public.
Lundi 25 septembre 2017
Madame la Maire,
Mes chers collègues,
L’esclavage fut une abomination.
La vieille Europe et les grandes démocraties naissantes en furent complices à un moment sombre de leur histoire tout comme elles furent la source de son abolition. Car l’abolitionnisme est un concept qui a été développé sur le vieux convient européen.
Cette histoire contrastée se raconte à l’école mais aussi à travers nos monuments, notre statuaire, notre peinture, notre littérature. Les femmes et les hommes éclairés doivent être en situation d’appréhender cette histoire complexe.
Cette enseigne est le seul élément subsistant de la chocolaterie du même nom qui fut l’une des toutes premières à paris de la fin du 18ème. Or cette enseigne, comme d’autres témoignages de notre histoire – fut-elle immensément douloureuse – est un marqueur de notre continuité historique ainsi qu’un marqueur d’une époque. Je vous invite à aller relire les travaux sur ce sujet de Maurice Aguelon.
Pour ces raisons, un collectif très large d’habitants a pris position pour le maintien de cette enseigne.
Je travaille depuis plusieurs mois avec ce collectif mais aussi avec le CRAN sur ce projet de restauration avec l’apposition d’une plaque qui permettra de contextualiser l’ouvrage.
L’Abbé Grégoire, révolutionnaire et grand défenseur de l’abolition de l’esclavage, s’est insurgé contre les tentatives de destruction de notre histoire. Il a même inventé un mot, le vandalisme.
Attention à la démesure du présent. Nous sommes les héritiers d’un passé complexe, et ce passé complexe exige de nous la responsabilité.
Ce serait une erreur de retirer cette enseigne, mais je suis évidemment pour la réalisation d’un musée de l’esclavage.
Florence BERTHOUT
Maire du Ve arrondissement
Conseillère régionale d’Île-de-France
Présidente du groupe Les Républicains au Conseil de Paris