Ouvrir la recherche
L'institution

Cérémonie citoyenne de remise des cartes d'électeurs - 4 mai 2015

Mise à jour le 20/06/2017
Discours du 4 mai 2015
Discours de Florence BERTHOUT, maire du Vème arrondissement, à l’occasion de la Cérémonie citoyenne de remise des cartes d'électeurs aux nouveaux inscrits sur les listes électorales
Je suis heureuse de vous accueillir ce soir pour la cérémonie citoyenne de remise de vos cartes d’électeurs,
L’accès à la majorité, à la citoyenneté, est un événement extrêmement fort. Elle marque, d’une manière très solennelle, votre intégration complète au sein de la nation. Il y a longtemps déjà que vous résidez en France, que vous participez à la vie de la société française. Vous avez déjà pu éprouver au lycée, dans le cadre de la démocratie scolaire, les valeurs de la République telles qu’elles sont écrites aux frontons des écoles : Liberté, Égalité, Fraternité.
Votre accession à la citoyenneté va plus loin encore. Vous avez désormais toute votre part au contrat social, vous bénéficiez des droits et des devoirs des citoyens français. Plus que tout, vous pouvez aujourd’hui, avec l’ensemble de vos concitoyens, participer aux choix collectifs qui déterminent notre liberté. Comprendre ce que cela implique, c’est tout l’enjeu du Livret du Citoyen qui vous sera distribué en même temps que vos cartes électorales.
Avec la citoyenneté française, vous accédez également, et il est essentiel de s’en rappeler, à la citoyenneté européenne, l’une des plus belles réalisations collectives de ce temps. Ne nous trompons pas : l’Europe est le contraire d’une dilution des nationalités. Ne l’oublions pas : l’Europe est forte quand les nations qui la composent, le sont également. La construction d’une Europe du cœur exige des citoyens fiers de leurs nations respectives.
Pourquoi vous accueillir en ce jour à la Mairie ? Précisément parce que la citoyenneté, si elle ne doit pas rester un principe abstrait, se vit avec ses voisins, avec les hommes et les femmes les plus immédiatement proches de soi. La République a fait que la citoyenneté pouvait s’exprimer à différentes échelles : la plus immédiate, la plus facile, est celle de la municipalité.
Citoyenneté, nation, patriotisme, voilà des mots qui parfois semblent décatis, vidés de leur sens. Ils marquent pourtant l’appartenance consentie, de la manière la plus intime, à un lieu, à un peuple ainsi qu’à un ensemble de valeurs. Ils marquent l’adhésion volontaire des hommes à d’autres hommes, le fondement même de la communauté politique.
Par votre accession à la citoyenneté française, vous redonnez aujourd’hui tout leur sens, toute leur puissance à ces mots. C’est pourquoi je vous invite, dans un esprit républicain, à chanter avec nous tous à la fin de la cérémonie la Marseillaise, qui est depuis la Révolution, et pour tous les Français, le chant d’espoir de la liberté.