Ouvrir la recherche
Reportage

Ouverture d'une épicerie solidaire à la mairie du 5e

Mise à jour le 07/09/2021
Epi’sol, la nouvelle épicerie solidaire des étudiants boursiers au cœur du Quartier latin
Faire face au coût élevé de la vie parisienne en temps de crise tout en poursuivant ses études est devenu une gageure pour nombre d’étudiants. Avec la venue de la Covid-19, des confinements et des restrictions, la situation n’a fait que s’aggraver de façon critique.
Dans ce contexte et « grâce à la mairie du 5e arrondissement, à l’implication, et à la volonté de Madame Florence Berthout, notre Maire, Épi’Sol est née”, se réjouit Flora Kaloustian présidente de l’association Épi’Sol.
Entourée de nombreux bénévoles, la présidente a œuvré afin d’ouvrir au plus vite la structure.
« Il y avait urgence. La situation économique et sociale se dégrade pour beaucoup de nos étudiants avec la perte des petits “boulots” et des liens sociaux. Sans compter l’éloignement de la famille puisqu’ils viennent souvent de province. Il fallait essayer d’apporter rapidement aide et réconfort afin de leur permettre d’appréhender plus sereinement leur quotidien et leur études ».

À qui Epi’Sol s’adresse-t-elle ?

Sont éligibles à cette structure tous les étudiants habitant le 5e ou inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur de l’arrondissement. Ils seront mis en contact avec l’association Épi’Sol par le Crous, sur la base des régimes boursiers. Ils pourront également être orientés par les services sociaux des universités.
· Étudiants habitants ou inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur du 5e sur présentation d’un justificatif
· Ayant un reste à vivre inférieur à 7 euros par jours
Par ailleurs, une commission d’attribution sous l’autorité de la Présidente d’Epi’Sol et comprenant des représentants d’associations, du CROUS, un travailleur social du CASVP, statuera sur les dossiers présentés par le CROUS.
Elle pourra aussi étudier, au cas par cas, des dossiers d’étudiants.
Ces étudiants bénéficieront chaque mois d’un panier d’achats d’une valeur de 120€ qui leur sera facturé entre 20% et 30% de sa valeur réelle.
Au total, environ 200 étudiants seront concernés.
De même, un étudiant dans le besoin pourra directement candidater auprès de l’association. Quel que soit leur cheminement, tous les dossiers seront étudiés par une commission représentative de travailleurs sociaux et de membres d’Épi’Sol.
Le nombre d’étudiants bénéficiaires sera limité dans un premier temps à 170. Les produits proposés, frais ou secs, seront vendus à 20% de leur valeur marchande en moyenne.
Ainsi sur un budget mensuel d’achat de l’ordre de 120 € par mois, l’étudiant ne déboursera en réalité que 24 €.

Retrouvez le dossier d'inscription à renvoyer à l'adresse e-mail indiquée dans le dossier :

Ensemble !

Plus d’une trentaine de bénévoles de tous horizons, seniors, étudiants, actifs, ont d’ores et déjà rejoint Épi’Sol. De nombreux partenariats ont été réalisés notamment avec le Crous, Cop’1, et bien d’autres associations représentatives du monde étudiant.
Un partenariat des plus importants a été opéré avec Andes, organisme qui accompagne les projets de création d’épicerie solidaire et sociale en Europe et tout particulièrement en France.
Épi’Sol a été l’un des 100 projets retenus pour l’année. « Leur expertise, leur savoir-faire, leur soutien constituent un apport et une chance considérable ! », souligne Flora Kaloustian.
Les sources d’approvisionnements de l’épicerie solidaire Épi’Sol sont multiples : Le Potager de Marianne, partenaire du réseau Andes, récupère les invendus en produits frais de Rungis, les reconditionne et les revend à l’épicerie à un prix symbolique.
La Bapif, banque alimentaire de Paris et d’Île-de-France, sous l’égide de laquelle Épi’Sol a participé à la collecte nationale de novembre 2020, permettra à l’association de renouveler ses stocks par des achats à prix dérisoires.
« Remercions aussi la société, bien connue dans le 5e, Mavrommatis, qui nous a offert les vitrines réfrigérées et autres matériels. L’épicerie solidaire ne peut fonctionner que grâce à l’addition de toutes ces formes de solidarité. Mais, et surtout, la création, l’existence et la pérennité de ce projet n’aurait pu aboutir sans l’aide efficace, importante et le soutien sans faille de Madame Berthout notre Maire ! ».

Cause Cafet'

Épi’Sol est un magasin auquel s’ajoutera un espace de rencontres, d’échanges et de convivialité : la Cause Cafet’. Des moments privilégiés où les bénévoles pourront parler avec les étudiants si ceux-ci en expriment le désir ou le besoin.
Une consultation animée par des psychologues, des nutritionnistes ou des travailleurs sociaux pourra être proposée. Les étudiants pourront également, s’ils le souhaitent, être orientés vers les permanences de la Maison des droits de la mairie.

La presse en parle

Sur les réseaux sociaux

Suivez Epi'Sol sur les réseaux sociaux :
Sur Facebook : @Episol5e
Visite ce matin de l’épicerie solidaire @episol5e pour les élus de l’arrondissement, avant l’ouverture officielle qui aura lieu demain. + 150 étudiants du 5e vont pouvoir bénéficier de produits à bas-coût ! 🥕🥖🍝 pic.twitter.com/YO5V65JyOK— Florence Berthout (@FBerthout) February 1, 2021

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations